Loading...
Accueil / Actualités / Quand les écoliers rédigent…

Quand les écoliers rédigent…

Les écrits des écoliers

Découvrez quelques productions d’élèves de plusieurs niveaux de classe.

En CM2 : l’art de l’argumentation

Lorsque le professeur demande à ses élèves : « essaie de convaincre la maîtresse de ne pas donner de devoirs pendant une semaine » voilà ce que cela donne :

Ne pas donner de devoirs pendant une semaine serait bénéfique et pour nous et pour vous. Je vais vous le prouver en 5 raisons :

            Tout d’abord, vos élèves seront plus sympathiques et vous aurez ainsi un statut encore plus glorieux que précédemment auprès de vos éminents collègues.

            Pour continuer, vos élèves ainsi que vous même seront moins stressés pour les semaines suivantes.

            En outre, vous aurez moins de travail car les évaluations ainsi que le cahier du soir seront en hibernation (vous n’aurez donc pas à les préparer).

            Par ailleurs, vos élèves ayant une semaine moins fatigante que les autres pourront ainsi être plus frais que d’habitude (avouez que les bâillements incessants, le matin, sont exécrables).

Dans l’hypothèse où je ne vous aurais toujours pas convaincue, pensez au fait que vos élèves seront plus motivés suite à cette semaine fort sympathique ; là, je pense vous avoir convaincue.

J. Colentin (CM2 B)

 

Se mettre à la place de Kiki le perroquet

« Pirate à bord, pirate à bord ! »

Pour qu’on me nourrisse, il faut que je dise ça à longueur de journée. Et moi, je me casse la voix pour qu’on me donne du thon en pipette. J’en ai ras-le-bec ! Une diva comme moi devrait être mieux traitée !

Si il – mon maître- savait ce que je sais faire ….. Comme la messe de Mozart en Ut.

Qui m’apprend : une souris verte ? Peuh…

Honnêtement, ce nom, Kiki, est ridicule ! J’aurais préféré Monsieur de la Molleplume… Nous, les oiseaux, exigeons du respect, de la dignité ; ceci est juste ; c’est tout à mon honneur.

  • Voudriez-vous chanter une comptine à des enfants déchaînés au cirque, hein ?
  • Avoir un nom horripoilant ?
  • Etre nourri à la pipette de doliprane pour manger en conserve ?

Dites-moi ?

On dit que je suis perroquet ; en réalité, je suis un pigeon peint et ventriloque… Tous mes copains, eux, sont en liberté. Moi pas. Ma poisse légendaire me rattrape toujours. Mais la malchance tourne : j’ai rencontré Carmélita et je me suis dit que ce n’était pas si mal !

R. Justier (CM2B)

/ Communication Sainte-Geneviève /

Retrouvez toutes les Actualités.

Suivez-nous sur Instagram.